Choisissez votre plateforme et achetez
Essayez un mois gratuit avec 10 licences.
A quoi sert le compte?
Inscrivez-vous

Pour votre propre usage (à partir de 13 ans)

loading

En cliquant sur "Inscrivez-vous", vous acceptez nos Conditions d’utilisation et vous reconnaissez avoir lu et accepter notre Politique de Confidentialité des données.

corporativelanding_Perdida-memoria-new_social_picture
  • Accédez à des exercices cliniques d'évaluation cognitive et perte de mémoire.

  • Stimulez votre plastique cérébrale et fonctions cognitives associés à la perte de mémoire.

  • Évaluez et améliorer votre mémoire ainsi que d'autres zones cognitives.

loading

Notre cerveau utilise différentes structures pour travailler avec différents types de mémoire. Les deux modalités principales de la mémoire sont : la mémoire à court-terme et la mémoire à long terme. Bien qu'il puisse y avoir des dysfonctionnement ou des pertes de mémoire dans les deux types, nous nous centrerons sur la mémoire à long terme déclarative.

  • La Mémoire à Court-terme retient une information limitée durant peu de temps, en allongeant ce que nos sens perçoivent pour nous puissions l'analyser.
  • La Mémoire à long terme stocke durant une longue période une grande quantité d'information complexe. C'est ce que nous appelons communément la "mémoire". Il y a deux types de mémoire à long terme : La mémoire non déclarative ou implicite (faire du vélo, conduire) et la mémoire déclarative ou explicite, que nous utilisons pour nous rappeler d'expériences personnelles ou de nos connaissances sur le monde (comment s'appelle un membre de notre famille, où est-ce que nous avons laissé nos clés, qui est le président du pays, qu'est-ce qui s'est passé il y a cinq minutes ou cinq mois) .

Qu'est-ce que la perte de mémoire et quels sont les symptômes ?

Lorsque nous oublions quelque chose, le plus souvent ce n'est pas que nous "perdons" la mémoire en elle-même, mais plutôt que notre cerveau "ne trouve pas le chemin" jusqu'au souvenir que nous cherchons. Les oublis "pathologiques" sont appelés amnésies. Certains symptômes de perte de mémoire peuvent être :

  • Perdre souvent des objets personnels.
  • Avoir du mal à trouver les mots adéquats.
  • Formuler les mêmes questions ou raconter plusieurs fois la même histoire.
  • Ne pas se souvenir si on a fait quelque chose ou pas, comme prendre un médicament.
  • Se perdre dans des endroits connus.
  • Se tromper de jour de la semaine ou d'année.
  • Avoir du mal à se souvenir de rendez-vous.
  • Problèmes pour suivre des instructions ou prendre des décisions.

Les types de perte de mémoire : Transitoire et Permanente

Les pertes de mémoire peuvent se présenter sous deux formes : transitoire et permanente

  • La perte de mémoire transitoire fait référence à une information qui, après un temps d'amnésie, revient à notre mémoire. Voici quelques exemples : si nous ne sommes pas capable de nous souvenir d'un nom, mais que nous nous en souvenons une heure après ou si nous ne sommes pas capable après une nuit d'alcool, de nous souvenir de ce que nous avons fait.
  • La perte de mémoire permanente fait référence aux informations perdues que nous ne sommes pas capable de récupérer. Voici quelques exemples : Si nous ne sommes pas capable de nous souvenir d'où nous avons laissé nos clés alors que quelqu'un nous le rappelle ou nous oublions que notre frère est venu nous voir la veille.

Les causes de la perte de mémoire : Problèmes médicaux, émotionnels et lié à l'âge

Il existe plusieurs facteurs qui peuvent conduire à la perte de mémoire involontaire, aussi bien chez les jeunes que chez les personnes âgées.

  • Pertes de mémoire pour des raisons liées à des problèmes de santé lesquels, pour la plupart, peuvent être traités : Les effets secondaires de certains médicaments, une mauvaise alimentation dépourvue de vitamines B6, B9 y B12 peuvent engendrer des pertes de mémoire transitoires, l'abus d'alcool, les problèmes de thyroïde, de reins ou de foie, le manque d'oxygène dans le cerveau (comme dans le cas des ictus), les traumatismes crâniens (coups sur la tête), les traitements pour le cancer (chimiothérapie ou radiothérapie), les tumeurs ou infections cérébrales, les problèmes émotionnels (comme la dépression) et l'anxiété (comme pour les troubles post-traumatiques).
  • Pertes de mémoire dues au stress, à l'anxiété ou à d'autres problèmes émotionnels : Le stress, l'anxiété et d'autres conséquences dues à des problèmes émotionnels comme la colère peuvent provoquer des oublis. Si nous avons un accident de voiture, le stress peut faire que nous perdions les souvenirs de cette journée. Généralement, ce genre d'oublis survient parce que nous centrons notre attention sur des stimuli menaçants et n'accordons pas d'importance à ce qui nous entoure. C'est le cas des troubles post-traumatiques et des troubles obsessionnel-compulsifs. Dans les deux cas, la personne se centre sur un moment d'angoisse ou sur une obsession, et ne se souvient de rien d'autre à part de son obsession ou de son angoisse.
  • Perte de mémoire due à un âge avancé et la vieillesse : Bien que les oublis et les troubles de la mémoire ne soient pas exclusivement propres aux personnes âgées, il est vrai que cette partie de la population est plus sujette à ce type de problème. Avec l'âge, la capacité à apprendre et la qualité de la mémoire peut se détériorer sans avoir nécessairement de problèmes pathologiques. Néanmoins, lorsque ces problèmes commencent à être plus graves, nous pourrions être confrontés à une Détérioration Cognitive Légère ou si plus sévères, à une démence
  • Perte de mémoire due à des problèmes émotionnels chez les personnes âgées : Il arrive très souvent que les personnes âgées se sentent seules après avoir perdu un être cher ou une fois à la retraite. Après ces changements, il n'est pas rare de constater qu'une partie des personnes âgées souffrent de troubles émotionnels comme la dépression. Il leur arrive de confondre leurs problèmes quant aux oublis avec la maladie d'Alzheimer ou d'autres problèmes de mémoire. La dépression peut provoquer de graves problèmes de mémoire aussi bien chez les jeunes que chez les adultes, mais il est vrai que pour les personnes âgées, il est indispensable de demander un diagnostic afin d'exclure les risques de la maladie d'Alzheimer. Il ne faut pas sous-estimer les problèmes émotionnels qu'ils souffrent.
  • Perte de mémoire due à une détérioration cognitive légère : La détérioration cognitive légère est un trouble qui engendre une perte de mémoire mais elle n'empêche pas à la personne affectée de continuer à réaliser ses activités quotidiennes. Certaines études indiquent que la Détérioration Cognitive Légère peut être un premier signe de démence type Alzheimer, bien que tous les cas de détérioration cognitive légère ne termine pas tous par un diagnostic de la maladie d'Alzheimer.
  • Perte de mémoire due à la démence : C'est l'un des problèmes qui affectent le plus les personnes âgées, même si ce n'est pas une conséquence normale de la vieillesse. Elle consiste en l'apparition, généralement chronique, de problèmes cognitifs, comme par exemple de mémoire, de comportement, de langage, etc.. Il existe plusieurs types de démence mais la plus connue est celle de la maladie d'Alzheimer.
  • Perte de mémoire due à la maladie d'Alzheimer : Lors de cette maladie, des protéines appelées "bêta-amyloïde" s'accumulent dans les neurones et forment des plaques séniles qui finissent par désactiver ces mêmes neurones. Ceci engendre une détérioration progressive et grave de la mémoire, des problèmes d'orientation, de calculs et de manière générale, rend beaucoup plus difficile la réalisation des tâches de la vie quotidienne. La gravité de la maladie varie selon le stade de cette dernière. À un stade léger, la personne souffrant de la maladie d'Alzheimer peut souffrir des oublis importants, se perdre dans des endroits connus, être distraite lors d'activités ou pendant des conversations, peut avoir du mal à savoir la date du jour, montrer des symptômes de dépression et d'hostilité. À un stade modéré, les oublis sautent plus aux yeux, en effet les patients peuvent oublier des noms ou des choses dont ils parlaient quelques minutes auparavant, ils ont du mal à faire les courses ou à cuisiner, du mal à se laver, à parler, ils peuvent également montrer des signes d'agressivité, se perdre, en bref, leur vie sans une aide externe est impossible. A un stade sévère, ils peuvent avoir du mal à manger ou comprendre ce que nous leur disons, reconnaître les membres de leur famille ou amis, ils peuvent également avoir des comportements inadaptés en public. A ce stade, le patient devient totalement dépendant.

Prévenir la perte de mémoire

Les facteurs qui se sont révélés les plus efficaces pour prévenir ou ralentir l'avancée de la maladie d'Alzheimer ou d'autres problèmes de mémoire sont : un sommeil adéquat, un bon régime alimentaire, l'exercice physique, une vie sociale active ainsi que les activités cognitives. Le cerveau agit de manière semblable à nos muscles, c'est pourquoi plus nous l'utilisons, mieux il se porte. En revanche, si nous ne nourrissons pas notre cerveau, si nous ne l'oxygénons pas en faisant du sport, si nous n'utilisons pas nos capacités sociales et cognitives, il aura tendance à s'atrophier. C'est la raison pour laquelle, mener une vie saine et active peut être très bénéfique pour notre mémoire. Chez CogniFit, nous disposons d'une large gamme d'exercices validés scientifiquement pour maintenir actif notre cerveau et entraîner nos capacités cognitives. Par ailleurs, l'activité cognitive ne renforce pas seulement la mémoire des adultes et des personnes âgées, en effet, elle peut également aider à faciliter le développement des capacités intellectuelles des enfants.

Grâce à la Stimulation Cognitive, nous cherchons à stimuler, entraîner et renforcer les différences capacités cognitives des gens, comme l'attention, la perception, la mémoire, le langage et les fonctions exécutives. Ce sont précisément ces capacités qui peuvent être affectés par la démence et d'autres troubles. Lorsque nous utilisons ces capacités cognitives, notre cerveau renforce ses connexions et empêche sa détérioration. Chez CogniFit nous favorisons avant tout la personnalisation des activités pour tirer le meilleur parti de votre entraînement cérébral et rendre plus efficace la prévention des problèmes cognitifs, c'est pourquoi chaque entraînement est personnalisé selon les besoins du patient.

De plus, de bonnes habitudes de sommeil et lire fréquemment favorisent le bon état de notre mémoire. Bien entendu, mettre de côté les mauvaises habitudes liées à l'alcool, le tabac ou tout autre drogue ne peut être que bénéfique aussi bien pour notre mémoire que pour notre santé générale.

Comment devons-nous demander de l'aide ? Détecter et évaluer les problèmes de mémoire

Il n'est pas rare que les personnes souffrant de problèmes de mémoire ne soient pas conscientes de leurs propres problèmes, c'est pourquoi ces derniers sont souvent détectés par la propre famille ou amis proches.

D'un autre côté, les personnes anxieuses et déprimées ont tendance à surestimer leurs oublis et peuvent même penser qu'elles souffrent de pertes de mémoire alors que ce n'est pas obligatoirement le cas. Si vous oubliez le nom d'un objet, d'une personne que vous n'êtes pas habitué à voir, que vous oubliez où vous avez laissé vos clés ou oublié d'apporter votre tupper au travail, il n'y a pas de quoi s'inquiéter.

Néanmoins, si la personne a des problèmes pour mener à bien les tâches du quotidien, qu'elle se sent confuse et perdue, il est préférable d'aller voir un médecin. Il est recommandé d'avoir un suivi des choses que la personne oublie afin de se rendre compte s'il y a une évolution préoccupante. C'est le médecin qui est chargé de faire le diagnostic et de décider si le patient en question a oui ou non un problème de mémoire et dans ce cas, de quel type de problème il s'agit. Dans le doute, il est toujours recommandé de consulter un spécialiste.

La première chose à savoir est qu'oublier des choses ne signifie pas forcément que nous avons des problèmes de mémoire et encore moins que nous souffrons de la maladie d'Alzheimer. Il nous arrive à tous d'oublier des choses et c'est tout à fait normal (oubli bénin). Notre cerveau a besoin d'oublier pour intégrer de nouvelles informations de manière adéquate.

Comment traiter ou atténuer la perte de mémoire ?

Le traitement de la démence doit être traité d'une manière multidisciplinaire . Selon le type de démence, de la phase dans laquelle se trouve le patient ainsi que des caractéristiques concrètes de ce dernier, l'intervention d'un neurologue , psychiatre, généraliste, interniste, gériatre, infirmier, psychologue, neuropsychologue, orthophoniste, thérapeute ou encore fisiothérapeute peut être nécessaire.

Dans le cas de la maladie d'Alzheimer, le professionnel en charge, fera un diagnostic et proposera un traitement adéquat. De plus, il est recommandé d'accompagner le traitement d'exercices cliniques de stimulation cognitive pour personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer en stade léger. Pour les stades plus avancés, d'autres traitements sont généralement utilisés. Bien qu'il n'existe pas à ce jour de remède contre la maladie d'Alzheimer, ces médicaments cherchent à maintenir les capacités détériorées par rapport à l'avancée de la maladie.

En plus de maintenir les activités de prévention, ils peuvent aider à diminuer l'avancée de la démence, une fois celle-ci diagnostiquée. Si nous combinons le traitement pharmacologique à un régime adapté, une activité physique, une vie sociale riche et à une stimulation cognitive appropriée, nous parviendrons à réduire les conséquences de la démence sur le quotidien du patient.

Comme réagir si un membre de notre famille souffre de pertes de mémoire ?

Si vous détectez des problèmes de mémoire chez quelqu'un avant qu'il ait vu un médecin, la première chose à faire est aller voir un spécialiste. Il n'est pas rare que certains patients soient réticents à demander de l'aide, en effet, une grande partie n'est souvent pas conscient de ses propres problèmes. Raison pour laquelle, il faut aborder le sujet avec patience et doigté.

Une fois que le professionnel en charge de l'évaluation a terminé son diagnostic, il faut suivre ses instructions. S'il s'agit un stade léger, nous devons laisser la personne suivre sa vie normale aussi bien chez elle que dans sa vie sociale. Étant donné que la désorientation temporelle est l'un des principaux problèmes de la maladie d'Alzheimer, il est recommandé de placer des horloges et des calendriers à la vue de tous. Bien que l'apprentissage soit plus difficile dû à l'âge, il est fortement recommandé de lui fournir un agenda pour que le patient se rende compte qu'il ne réduit pas ses activités. L'entourage doit aider le patient à suivre les instructions du médecin : prendre les médicaments correctement, faire les activités associées au traitement. Être diagnostiqué de démence peut être une nouvelle difficile à assimiler pour le patient. C'est pourquoi le soutien émotionnel de la famille est primordial pour que la situation soit moins douloureuse. Si vous détectez des symptômes de dépression, contactez le médecin ou psychologue le plus vite possible.

Pour conclure:

  • Un oubli n'implique pas de problèmes de mémoire.
  • Il faut connaître les symptômes de la Détérioration Cognitive légère et des démences comme la maladie d'Alzheimer pour les détecter le plus vite possible et contacter un spécialiste. Néanmoins, tous les problèmes de mémoire ne sont pas liés à ces troubles, bien qu'ils requièrent une attention médicale.
  • Les effets de la Détérioration Cognitive légère et de la démence peuvent être réduits grâce à une bonne alimentation, exercices physiques, sommeil réparateur, vie sociale et stimulation cognitive.

Veuillez entrer votre adresse email