Choisissez votre plateforme et achetez
Essayez un mois gratuit avec 10 licences.
A quoi sert le compte?
Inscrivez-vous

Pour votre propre usage (à partir de 13 ans)

loading

En cliquant sur "Inscrivez-vous", vous acceptez nos Conditions d’utilisation et vous reconnaissez avoir lu et accepter notre Politique de Confidentialité des données.

corporativelanding_atencion_social_picture
  • Accédez au programme d'exploration neuropsychologique et de stimulation cognitive.

  • Évaluez votre niveau d'attention.

  • Entraînez les possibles déficits cognitifs. Essayez-le !

loading

Qu'est-ce que l'attention ?

L'attention peut être définie comme la capacité à sélectionner et à se concentrer sur les stimuli les plus importants. L'attention est, par conséquent, le processus cognitif qui nous permet de nous orienter vers les stimuli les plus importants et les traiter pour répondre en bonne et due forme. Cette capacité cognitive est de grande importance étant donné que nous l'utilisons au quotidien. Par chance, nous pouvons améliorer notre attention grâce à un programme adapté d'entraînement cognitif.

Les types d'attention

L'attention est un procédé complexe que nous utilisons pour pratiquement toutes nos activités quotidiennes. Au long des ces années, il est devenu évident que l'attention n'est pas un procédé unitaire mais qu'il peut se fragmenter en plusieurs "sous-procédés d'attention". Par delà, plusieurs modèles ont été proposés pour expliquer de la manière la plus précise chacun des sous-composants. Le modèle le plus accepté est celui du Modèle hiérarchique de Sohlberg et Mateer (1987, 1989), basé sur des cas cliniques de neuropsychologie expérimentale. Selon ce modèle, l'attention se décompose de la manière suivante :

  • Arousal : Fait référence à notre niveau d'activité et notre niveau d'alerte, si nous sommes endormis ou énergiques.
  • Attention focalisée : Fait référence à la capacité à centrer son attention sur un stimulus.
  • Attention soutenue : Fait référence à la capacité à prêter attention à un stimulus ou à une activité durant un long moment.
  • Attention sélective : Fait référence à la capacité à prêter à un stimulus ou à une activité précise en présence d'autres stimuli distracteurs.
  • Attention alternée : Fait référence à la capacité à changer de centre d'attention entre deux ou plus de stimuli.
  • Attention partagée : Peut être définie comme la capacité de notre cerveau à prêter attention à plusieurs stimuli ou activités à la fois.

Systèmes attentionnels et Neuroanatomie

Si nous prenons en compte les bases neuroanatomiques et les types d'attention préalablement décrits, nous pouvons décrire trois systèmes d'attention différents, et ceci en suivant le modèle de Posner et Petersen (1990) :

  • Système d'Activation Réticulaire Ascendant (SARA) ou Réseau d'Alerte : Ce système se charge principalement de réguler l'Arousal et l'Attention soutenue. Il est relié à la formation réticulaire et certaines de ses connexions, comme les zones frontales, les structures limbiques, le thalamus et les ganglions de bases.
  • Système d'Attention Postérieur (SAP) ou Réseau d'Orientation : Ce système se charge de l'attention focalisée et de l'attention sélective des stimuli visuels. Les zones cérébrales associées à ce système sont le cortex pariétal postérieur, le noyau pulvinar latéral du thalamus et le colliculus supérieur.
  • Système d'Attention Antérieu (SAA) ou Réseau d'Exécutif : Ce système se charge de l'attention sélective, de l'attention soutenue et l'attention divisée. Il est associé au cortex préfrontal dorsolatéral, au cortex orbitofrontal, au cortex cingulaire antérieur, à la zone motrice supplémentaire et au noyau caudé.

Exemples d'attention

  • Lorsque nous conduisons, nous utilisons tous les sous-procédés d'attention : Nous avons besoin d'être réveillés au volant (Arousal), d'être capables de centrer notre attention sur les stimuli de la route (Attention focalisée), d'être capables de maintenir l'attention durant de longues périodes sur ce qui se passe sur la route (Attention soutenue), d'être capables de ne pas nous laisser distraire par des stimuli sans importances (Attention sélective), d'être capables de changer de centre d'attention à répétition lorsque nous voulons doubler un véhicule (Attention alternée) et enfin être capables de réaliser toutes les actions nécessaires pour conduire, comme utiliser les pédales, manier le volant et changer de vitesse à la fois (Attention divisée).
  • L'attention est la première condition pour suivre correctement les cours ou faire nos devoirs. Il est évident que nous devons être éveillé pour comprendre ce que nous lisons ou nous écoutons et ainsi ne pas avoir à lire plusieurs fois la même ligne. L'attention soutenue a une grande importance en classe, en effet les cours peuvent parfois être monotones et on peut finir par se distraire. Cela entraîne une perte de temps et d'informations, et a des conséquences sur notre rendement académique.
  • L'attention est également indispensable pour tout type de travail. Des postes de travail dans un bureau où nous avons besoin de lire et de remplir des formulaires et des documents, aux postes de contrôleurs aériens, sportifs, caissiers, conducteur, médecins, éboueurs ainsi qu'aux postes de direction. Depuis le moment où nous nous levons jusqu'au moment où nous nous couchons, nous dépendons des différents types d'attention pour être efficaces. Le manque d'attention peut nous amener à nous confonde et par exemple à jeter la cuillère à la poubelle et le pot de yaourt vide au lave-vaisselle. Pour éviter cela, pour lire un livre, regarder un film, cuisiner, nous laver ou voir nos amis, nous avons besoin de l'attention.

Le TDAH, l'inattention et d'autres troubles associés aux problèmes d'attention

L'attention est nécessaire pour le bon fonctionnement du reste de nos capacités cognitives et par delà, l'altération de l'attention peut nous poser des problèmes pour réaliser de nombreuses activités de notre quotidien. Cependant, il faut être conscient que notre niveau d'attention peut varier au cours de la journée ou selon certaines circonstances, sans que cela implique une pathologie : le sommeil, la fatigue, les températures élevées, la consommation de substances ou de drogues, etc.. Les niveaux d'attention excessive (typiques des états délirants) sont connus comme hyperprosexie. La situation inverse est connue sous le nom commun d'inattention ou d'hypoprosexie.

Le trouble le plus connu de l'attention est, sans doute, le Trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) ou sans hyperactivité (TDA). Ce trouble engendre des difficultés pour diriger et contrôler son attention, ainsi que son comportement de manière générale. Il a été découvert que les personnes, souffrant de TDAH, présentent une série de différences anatomiques dans le noyau accumbens, le noyau caudé, le putamen, les amygdales, l'hippocampe, les zones préfrontales ainsi que dans le thalamus. Ces symptômes et ces différences neuroanatomiques peuvent être dues à une maturité tardive du cerveau.

Mis à part le TDAH, il existe plusieurs types de troubles qui altèrent l'attention. Les niveaux d'altération du niveau de conscience comme le coma (ou aprosexie), l'état végétatif et l'état de conscience minumum, altèrent le niveau d'alerte (arousal), ou d'attention focalisée et les sous-procédés d'attention les plus complexes. Ces troubles sont provoqués par un dommage cérébral, que ce soit un ictus ou un Traumatisme crânien. Comme conséquence d'un dommage cérébral, d'autres troubles de l'attention peuvent apparaître (distraction et fatigue excessive) ou d'autres plus spécifiques comme l'héminégligence (incapacité à être attentif au côté du corps opposé au côté de la lésion cérébrale). D'autres altérations de l'attention peuvent apparaître avec des pathologies comme la schizophrénie, la dyslexie, les démences comme la maladie d'Alzheimer. En revanche, les troubles d'anxiété ou les troubles dépressifs augmentent le niveau d'attention envers les stimuli anxiogènes ou négatifs, et négligent le reste.

Comment mesurer et évaluer l'attention ?

Évaluer l'attention peut être d'une grande aide dans plusieurs domaines : dans le domaine académique (savoir si un élève a besoin d'une aide additionnelle pour étudier ou de plus de repos), dans le domaine de la santé (savoir si un patient est capable de mener une vie normale sans aide extérieure) ou encore dans le domaine professionnel (savoir si un employé est apte pour certains postes ou s'il va pouvoir travailler correctement durant toute sa journée de travail)

Grâce à une évaluation neuropsychologique complète nous pouvons mesurer de manière efficace et fiable l'attention ainsi que d'autres habiletés cognitives. CogniFit dispose d'un ensemble de tests qui évaluent certains des sous-procédés qui composent l'attention comme : l'attention particulière et l'attention partagée. Les tests offerts par CogniFit pour mesurer ces habiletés cognitives sont basés sur les Test de Stroop, Test de Variables of Attention (TOVA), Hooper Visual Organisation Task (VOT) et le Continous Performance Test (CPT). En plus de l'attention, le test permet d'évaluer également le temps de réponse, la perception visuelle, la flexibilité cognitive, l'inhibition, la surveillance, la perception spatiale, la vitesse de traitement, le balayage visuel et la coordination oeil-main.

  • Test de Simultaneidad DIAT-SHIF : Il vous faudra suivre le parcours de la balle blanche et être attentif aux mots qui apparaîtront à l'écran. Lorsque les couleurs du mots coïncideront avec les couleurs de ses lettres, vous devrez répondre (être attentif à deux stimuli à la fois). Pour ce test, vous serez confronter à des changements de stratégie, à de nouvelles réponses, vous devrez également manier la capacité de surveillance et la capacité visuelle à la fois.
  • Test de Rapidité REST-HECOOR : Un carré bleu apparaîtra à l'écran. Vous devrez cliquer le plus rapidement possible sur le bouton placé dans le carré. Plus vous cliquerez sur le bouton, plus vos résultats seront bons.
  • Test de Résolution REST-SPER : Plusieurs stimuli en mouvement apparaîtront à l'écran. Vous devrez cliquer sur les stimuli "objectif" aussi vite que possible tout en évitant les stimuli "intrus".
  • Test de Négligence FOCU-SHIF : Vous verrez apparaître une lumière dans chaque coin de l'écran. Vous devrez cliquer sur les lumières jaunes aussi vite que possible. En revanche, lorsque les lumières deviendront rouges, vous ne devrez pas cliquer dessus

Comment réhabiliter ou améliorer l'attention ?

Toutes les habiletés cognitives dont l'attention peuvent être entraînées pour améliorer leur rendement. CogniFit vous offre la possibilité de le faire professionnellement.

La plasticité cérébrale est la base de la réhabilitation de l'attention et des autres capacités cognitives. CogniFit dispose d'une batterie d'exercices cliniques conçus pour réhabiliter les déficits d'attention et d'autres fonctions cognitives. Le cerveau et ses connexions de neurones se renforcent avec l'utilisation des fonctions qui dépendent d'eux. De cette manière, si nous utilisons l'attention fréquemment, les connexions cérébrales des structures impliquées de cette capacité seront renforcées.

CogniFit est formé d'une équipe de professionnels spécialisés dans l'étude de la plasticité synaptique et des procédés de la neurogenèse. Ceci a permis la création d'un programme de stimulation cognitive personnalisée adapté aux besoins de chaque utilisateur. Ce programme commence par une évaluation précise de l'attention et d'autres fonctions cognitives fondamentales. Suivant les résultats de l'évaluation, le programme de stimulation cognitive de CogniFit offre de manière automatique un entraînement cognitif personnalisé pour renforcer l'attention ainsi que d'autres fonctions cognitives, si nécessaire après évaluation.

Il est indispensable de mener à bien un entraînement constant et approprié pour améliorer l'attention. CogniFit dispose d'outils d'évaluation et de réhabilitation pour optimiser cette fonction cognitive. Pour une bonne stimulation, 15 minutes par jour (2 à 3 jours par semaine) sont nécessaires.

Ce programme est disponible en ligne. Il existe une grande variété d'activités interactives, sous forme de jeux amusants pour le cerveau, à réaliser sur ordinateur. À la fin de chaque session, CogniFit offrira un graphique détaillé de l'avancée de l'état cognitif.

Referencias: Peretz C, Korczyn AD, Shatil E, Aharonson V, Birnboim S, Giladi N. - Computer-Based, Personalized Cognitive Training versus Classical Computer Games: A Randomized Double-Blind Prospective Trial of Cognitive Stimulation - Neuroepidemiology 2011; 36:91-9. Haimov I, Shatil E (2013) Cognitive Training Improves Sleep Quality and Cognitive Function among Older Adults with Insomnia. PLoS ONE 8(4): e61390. doi:10.1371/journal.pone.0061390 Preiss M, Shatil E, Cermakova R, Cimermannova D, Flesher I (2013) Personalized cognitive training in unipolar and bipolar disorder: a study of cognitive functioning. Frontiers in Human Neuroscience doi: 10.3389/fnhum.2013.00108. Korczyn AD, Peretz C, Aharonson V, et al. - Computer based cognitive training with CogniFit improved cognitive performance above the effect of classic computer games: prospective, randomized, double blind intervention study in the elderly. Alzheimer's & Dementia: The Journal of the Alzheimer's Association 2007; 3(3):S171. Haimov I, Hanuka E, Horowitz Y. - Chronic insomnia and cognitive functioning among older adults - Behavioural sleep medicine 2008; 6:32-54. Thompson HJ, Demiris G, Rue T, Shatil E, Wilamowska K, Zaslavsky O, Reeder B. - Telemedicine Journal and E-health Date and Volume: 2011 Dec;17(10):794-800. Epub 2011 Oct 19.

Veuillez entrer votre adresse email