Questions? Feedback? powered by Olark live chat software
Choisissez votre plateforme et achetez
Essayez un mois gratuit avec 10 licences.
A quoi sert le compte?
Inscrivez-vous
loading

En cliquant sur "Inscrivez-vous", vous acceptez nos Conditions d’utilisation et vous reconnaissez avoir lu et accepter notre Politique de Confidentialité des données.

La cognition et la science cognitive

La cognition et la science cognitive

La cognition est le mot que nous utilisons pour se référer à des activités mentales telles que voir, participer, se souvenir et résoudre des problèmes. L'étude de la cognition est l'étude des processus cognitifs qui reçoivent, transmettent et répercutent l'information. Ces processus interviennent lorsque nous sommes éveillés et font partie de notre personnalité, de notre intelligence et de notre façon d'interagir socialement. Les analyser revient, dans une large mesure, à comprendre ce que cela signifie d'être humain. Le cerveau est leur site biologique et, en psychiatrie et en neuroscience, ils sont parfois considérés comme liés à l'esprit.

Comment découvrir les processus cognitifs ? L'introspection, notre conscience de ce que nous faisons quand nous écoutons, parlons et nous remémorons nous fournit un moyen de comprendre ces processus, mais de manière incomplète, essentiellement car l'introspection a un principal défaut : elle utilise les processus cognitifs pour étudier ces mêmes processus cognitifs. L'étude de la cognition souffre d'un autre problème : les processus cognitifs sont privés, secrets et non observables à l'œil nu. Et pourtant, leur existence n'est pas mise en doute, ils font l'objet d'études scientifiques reposant sur des preuves indirectes comme l'existence d'entités invisibles (par exemple les particules sub-atomiques ou les trous noirs dans l'espace). De part un cycle d'observation et la formulation d'hypothèses, des théories qui façonnent et changent notre compréhension du cerveau et de l'esprit ont été développées.

Avant les années 1960, la psychologie était dominée par le behaviorisme, une approche qui mettait l'accent sur la théorie de l'apprentissage et le conditionnement comme moyen de s'adapter à l'environnement et délégitimait l'étude des expériences privées non observables. Le behaviorisme voyait l'homme surtout comme passif organisme vide façonné par son environnement.

Depuis les années 1960, notre compréhension de la cognition et des processus cognitifs a été connu un important essort. Durant cette période, de nouvelles théories dans les domaines de la perception, de l'attention, de la mémoire, du langage et de la résolution des problèmes ont vu le jour ; en soulignant que les processus cognitifs influencent notre comportement observable, telle que la dépression. Ces nouvelles théories ont depuis dépeint les êtres humains comme des organismes intelligents, dotés de riches et vastes ressources mentales dont ils se servaient pour s'engager activement et de manière sélective dans le traitement de l'information, afin d'interagir avec l'environnement. L'environnement demeure important mais n'est plus une source d'explication si ce n'est la source d'information. Les informations contenues dans l'environnement était important que dans la mesure où elle a été sélectionnée, codée, stockée et opérés par l'organisme humain. La psychologie cognitive étudie les processus cognitifs de la perception, de l'attention, de la rétention temporaire et permanente, de la compréhension du langage, de la conservation et production, de l'apprentissage conceptuel et raisonnement, de la résolution de problèmes, du raisonnement déductif, ainsi que des l'apprentissage des capacités motrices et de l'automatisation. Etant donné l'omniprésence des processus cognitifs dans notre identité humaine, ils sont étudiés en utilisant un grand nombre d'approches. La neurologie et psychiatrie, mais aussi la philosophie, l'anthropologie et l'informatique en représentent quelques exemples.

Au 21ème siècle, la science cognitive dans son ensemble constitue un domaine multidisciplinaire et l'étude du cerveau, via l'utilisation croissante de technologies de neuro-imagerie et de neuro-examination, a permis aux scientifiques d'ajouter d'importantes connaissances physiologiques à notre compréhension des processus mentaux. L'exploration des régions du cerveau, les fonctions cérébralés et l'organisation du cerveau associées à l'étude des processus cognitifs sont fréquents aujourd'hui et le principal défi pour la science cognitive et neurocognitive est le développement de théories explicatives qui intègrent les facteurs neurocognitifs, environnementaux, neurophysiologiques, neuroorganizationaux, neurogénétiques et le développement neurologique.

Veuillez entrer votre adresse email