Choisissez votre plateforme et achetez
Essayez un mois gratuit avec 10 licences.
A quoi sert le compte?
Inscrivez-vous
loading

En cliquant sur "Inscrivez-vous", vous acceptez nos Conditions d’utilisation et vous reconnaissez avoir lu et accepter notre Politique de Confidentialité des données.

corporativelanding_Neuronas_social_picture

Les neurones

Les raisons pour lesquelles nos neurones peuvent vivre mieux et plus longtemps.

  • Programme neurocognitif à travers lequel vous pourrez entraîner vos habiletés cognitives.

  • Une plateforme en ligne où vous pouvez entraîner vos capacités et renforcer les plus faibles.

  • Observez vos résultats après plusieurs séances. Inscrivez-vous et essayez-le gratuitement !

loading

Comment définir les neurones ? Ce sont d'infimes cellules constituant l'unité fonctionnelle de base du système nerveux. On calcule qu'il y a environ 80 millions de neurones dans le cerveau, du moins au moment de la naissance. Au fur et à mesure que nous grandissons, le nombre de neurones commence à se réduire et à partir de 80 ans, nous avons perdu 30% de nos neurones. Au cours de la journée, nous perdons et régénérons des neurones constamment. La régénération d'un neurone génère de nouvelles connexions neuronales ce qui entraîne le processus appelé neurogenèse. Ce processus génère de nouveaux neurones tout au long de notre vie.

Nous réalisons plusieurs actions, au quotidien, qui engendrent une détérioration des neurones et par conséquent une détérioration cognitive, comme par exemple, boire de l'alcool, fumer, ne pas bien manger ou ne pas bien dormir, la tension ou le stress, toutes ces actions conduiront à une réduction du nombre de neurones plus rapidement. Chez CogniFit, nous voulons vous aider à regénérer vos neurones en créant de nouvelles connexions et en entraînant votre capacité cognitive.

Vous avez probablement déjà entendu la phrase « utilisez-le ou perdez-le », et bien pour nos neurones cérébraux, c'est le même principe. Voici les motifs pour lesquels il est nécessaire de maintenir les cellules cérébrales actives :

  • Les cellules actives du cerveau reçoivent plus de sang.

Les scientifiques savent que les zones actives du cerveau utilisent plus d'énergie et par conséquent ont besoin de plus d'oxygène et de glucose. C'est pourquoi il y a plus de sang dans ces zones, pour satisfaire la demande des neurones actifs. Au fur et à mesure que vous activez votre cerveau, le sang afflue dans les cellules cérébrales actives et apporte l'oxygène. L'imagerie médicale par résonance magnétique est utilisée pour étudier la circulation sanguine dans le cerveau. L'imagerie médicale a démontré que nos cellules cérébrales, également connues sous le nom de neurones, dépendent de l'apport d'oxygène. Par conséquent, plus nous faisons travailler notre cerveau, plus de neurones s'activent et plus ils reçoivent de sang. En revanche, une cellule cérébrale inactive reçoit de moins en moins de sang et finira par mourir.

  • Les cellules cérébrales actives ont plus de connexions avec les autres cellules cérébrales.

Chaque cellule cérébrale se connecte à l'environnement cérébral à travers des décharges d'impulsions électriques. Les cellules cérébrales actives ont tendance à produire plus de dendrites, définis comme des petits bras qui s'étendent pour connecter avec d'autres cellules. Une seule cellule peut avoir plus de 30.000 connexions. Ceci crée un réseau de neurones très actif. Lorsqu'un des neurones du réseau s'active, l'impulsion passe à travers tout le réseau et par delà active le reste des cellules cérébrales. Plus grand est le réseau de neurones, plus ces derniers auront de chance de s'activer et de survivre.

  • Les cellules cérébrales actives produisent plus de substances de "maintenance".

Le facteur de croissance nerveuse est une protéine qui est produite dans votre corps. Cette protéine s'unit aux neurones en les rendant actifs, différents et réceptifs. Les cellules cérébrales actives améliorent la production du facteur de croissance nerveuse, ce qui leur permet de ne pas être classées comme cellules inactives. Plus vous mettez à l'épreuve votre cerveau, plus vous l'entraînez et plus vous l'activez, plus vous produirez des facteurs de croissance nerveuse.

  • Les cellules cérébrales actives stimulent la migration des cellules du tronc cérébral.

Des études récentes ont démontré que les nouvelles cellules cérébrales sont générées dans une zone spécifique du cerveau, appelée l'hippocampe. Ces cellules cérébrales peuvent se déplacer vers les zones du cerveau où elles sont le plus nécessaires, par exemple, après une lésion cérébrale. Ces cellules sont capables d'imiter l'action de cellules avoisinantes et de permettre ainsi de restaurer partiellement l'activité d'une zone endommagée. Par conséquent, la clé pour se remettre d'une lésion ou de l'inactivité cognitive est de stimuler les zones du cerveau qui peuvent faciliter cet incroyable processus.

La structure d'un neurone

Le neurone est formé d'une structure dont les parties principales sont le noyau, le corps cellulaire et les dendrites. Il existe de nombreuses connexions entre les neurones grâce aux axones. Les axones aident à créer des réseaux dont la fonction est de transmettre des messages de neurones en neurones. Ce processus est appellé synapse, qui fait référence à l'union des axones à travers des décharges électriques à une vitesse de 0,001 secondes, cela peut arriver près de 500 fois par seconde.

La structure d'un neurone

1. Le Noyau

C'est la parie centrale du neurone, il est situé dans le corps cellulaire et est chargé de produire de l'énergie pour le bon fonctionnement du neurone.

2. Les Dendrites

Les dendrites sont les "dents du neurone" forment des petites ramifications prolongée qui sortent des différentes parties du soma du neurone, c'est-à-dire du corps cellulaire. Beaucoup de ramifications ont une dendrite et leur taille varie selon la fonction et la localisation du neurone.

3. Le corps cellulaire

C'est la partie qui inclut le noyau. Dans cet espace sont fabriquées les molécules et réalisées les activités les plus importantes pour maintenir en vie le neurone et prendre soin des fonctions de la cellule nerveuse.

4. La Cellule de Schwann

Les cellules de Schwann sont des cellules situées dans le système nerveux périphérique et sont chargées d'accompagner le neurone durant son développement et sa croissance. Elles recouvrent les ramifications ou les axones du neurone et agissent comme membrane isolante.

5. La myéline

La myéline est un matériel formé de protéines et de lipides. Elle se trouve dans le système nerveux du neurone et est couverte d'axones neuronaux, autour d'une couche isolante capable de transmettere les impulsions nerveuses. Cette substance est produite par les cellules de Schwann.

6. Les axones

La terminaison des axones ou la fibre nerveuse se trouve au bout du neurone, divisée en plusieurs terminaisons qui ont pour fonction de s'unir avec d'autres neurones et ainsi former la synapse. Dans les axones sont stockés les neurotransmetteurs dans des vésicules.

7. Le Nœud de Ranvier

Le Nœud de Ranvier est un amincissement de la gaine de myéline entourant un axone dans le système nerveux. L'espace entre chaque gaine est l'espace idéal afin d'optimiser la transmission de l'impulsion et que celle-ci ne soit pas perdu. La principale fonction du Nœud de Ranvier est de faciliter la conduite et d'optimiser la consommation énergétique.

8. L'axone

L'axone est une autre partie principale du neurone. L'axone est une fibre nerveuse fine chargée de transmettre les signaux électriques entre les neurones. Comme nous l'avons évoqué auparavant, les axones ont des terminaisons nerveuses qui finissent au niveau de l'arborisation terminale ou des terminaisons des axones. Les axones du système nerveux central sont entourés de myéline.

Références

James Siberski, Evelyn Shatil, Carol Siberski, Margie Eckroth-Bucher, Aubrey French, Sara Horton, Rachel F. Loefflad, Phillip Rouse. Computer-Based Cognitive Training for Individuals With Intellectual and Developmental Disabilities: Pilot Study - The American Journal of Alzheimer’s Disease & Other Dementias 2014; doi: 10.1177/1533317514539376

Preiss M, Shatil E, Cermakova R, Cimermannova D, Flesher I (2013), el Entrenamiento Cognitivo Personalizado en el Trastorno Unipolar y Bipolar: un estudio del funcionamiento cognitivo. Frontiers in Human Neuroscience doi: 10.3389/fnhum.2013.00108.

Shatil E (2013). ¿El entrenamiento cognitivo y la actividad física combinados mejoran las capacidades cognitivas más que cada uno por separado? Un ensayo controlado de cuatro condiciones aleatorias entre adultos sanos. Front. Aging Neurosci. 5:8. doi: 10.3389/fnagi.2013.00008

Peretz C, AD Korczyn, E Shatil, V Aharonson, Birnboim S, N. Giladi - Basado en un Programa Informático, Entrenamiento Cognitivo Personalizado versus Juegos de Ordenador Clásicos: Un Estudio Aleatorizado, Doble Ciego, Prospectivo de la Estimulación Cognitiva - Neuroepidemiología 2011; 36:91-9.

Evelyn Shatil, Jaroslava Mikulecká, Francesco Bellotti, Vladimír Burěs - Novel Television-Based Cognitive Training Improves Working Memory and Executive Function - PLoS ONE July 03, 2014. 10.1371/journal.pone.0101472

Korczyn dC, Peretz C, Aharonson V, et al. - El programa informático de entrenamiento cognitivo CogniFit produce una mejora mayor en el rendimiento cognitivo que los clásicos juegos de ordenador: Estudio prospectivo, aleatorizado, doble ciego de intervención en los ancianos. Alzheimer y Demencia: El diario de la Asociación de Alzheimer de 2007, tres (3): S171.

Shatil E, Korczyn dC, Peretzc C, et al. - Mejorar el rendimiento cognitivo en pacientes ancianos con entrenamiento cognitivo computarizado - El Alzheimer y a Demencia: El diario de la Asociación de Alzheimer de 2008, cuatro (4): T492.

Veuillez entrer votre adresse email