Questions? Feedback? powered by Olark live chat software
Choisissez votre plateforme et achetez
Essayez un mois gratuit avec 10 licences.
A quoi sert le compte?
Inscrivez-vous
loading

En cliquant sur "Inscrivez-vous", vous acceptez nos Conditions d’utilisation et vous reconnaissez avoir lu et accepter notre Politique de Confidentialité des données.

corporativelanding_Quimioneblina_social_picture

Chimio-cerveau

Les effets secondaires de la chimiothérapie oncologique

  • Essayez le programme neurocognitif de CogniFit.

  • Evaluez et entraînez votre niveau cognitif.

  • Observez vos résultats personnalisés. Essayez-le!

loading

C'est un fait bien connu que les personnes qui sont soumises à une chimiothérapie contre le cancer ont plus de risques de développer un type de détérioration cognitive au cours de leur vie. La durée de la chimiothérapie peut également affectée de manière significative la détérioration cognitive : plus dure le traitement, plus la cognition sera affectée.

La maladie est connue sous le nom de Chemo Brain (Chimio-cerveau) mais nous ignorons encore exactement ce qui la provoque. Etant donné que la chimiothérapie n'est pas un traitement spécifique, elle affecte plus de parties du corps que la tumeur elle-même. Le système nerveux central, incluant le cerveau, est particulièrement vulnérable face aux effets secondaires.

L'effet de la chimiothérapie semble être généralisé sur les habiletés cognitives au lieu de se limiter à une région cérébrale spécifique. Parmi l'ensemble des habiletés cognitives affectées par la chimiothérapie se trouvent l'attention, la flexibilité mentale, le temps de réaction, la vitesse de traitement de l'information, la mémoire visuelle-spatiale ainsi que la fonction motrice et verbale. Nous avons appris également que la chimiothérapie pourrait également causer une réduction de la matière grise dans tout le cerveau et dans les zones de tissus connecteurs.

La chimiothérapie sur un patient oncologique engendre une détérioration cognitive généralement faible cependant elle cause des problèmes dans certaines zones comme la mémoire ou l'attention. Les traitements oncologiques produisent une toxicité directement liée aux fonctions exécutives et aux habiletés cognitives, raison pour laquelle il faut prévenir et entraîner quelconque aspect cognitif qui peut se voir affecté par ce traitement. A CogniFit, nous proposons une évaluation général du niveau cognitif du patient pour évaluer son niveau cognitif et ainsi entraîner les zones déficitaires. Les études scientifiques réalisées avec les entraînements de CogniFit confirment l'efficacité de ces derniers pours les patients. Ils seront de précieux compléments pour le traitement médical.

Références

James Siberski, Evelyn Shatil, Carol Siberski, Margie Eckroth-Bucher, Aubrey French, Sara Horton, Rachel F. Loefflad, Phillip Rouse. Computer-Based Cognitive Training for Individuals With Intellectual and Developmental Disabilities: Pilot Study - The American Journal of Alzheimer’s Disease & Other Dementias 2014; doi: 10.1177/1533317514539376

Preiss M, Shatil E, Cermakova R, Cimermannova D, Flesher I (2013), el Entrenamiento Cognitivo Personalizado en el Trastorno Unipolar y Bipolar: un estudio del funcionamiento cognitivo. Frontiers in Human Neuroscience doi: 10.3389/fnhum.2013.00108.

Shatil E, A Metzer, Horvitz O, Miller R. - Basado en el entrenamiento personalizado cognitivo en el hogar de pacientes con EM: Un estudio de la adherencia y el rendimiento cognitivo - Neurorehabilitación 2010; 26:143-53.

Evelyn Shatil, Jaroslava Mikulecká, Francesco Bellotti, Vladimír Burěs - Novel Television-Based Cognitive Training Improves Working Memory and Executive Function - PLoS ONE July 03, 2014. 10.1371/journal.pone.0101472

Veuillez entrer votre adresse email