Questions? Feedback? powered by Olark live chat software
Choisissez votre plateforme et achetez
Essayez un mois gratuit avec 10 licences.
A quoi sert le compte?
Inscrivez-vous
loading

En cliquant sur "Inscrivez-vous", vous acceptez nos Conditions d’utilisation et vous reconnaissez avoir lu et accepter notre Politique de Confidentialité des données.

corporativelanding_Insomnio-Infantil_social_picture
  • Accédez à cette batterie d'évaluation neuropsychologique destinée à l'insomnie infantile

  • Observez et corrigez les fonctions cérébrales impliquées dans le sommeil.

  • Contribuez à la lutter pour vaincre les problèmes de sommeil de votre enfant. Essayez-la!

loading

Stimulation neurocognitive pour aider à traiter les réseaux neuronaux impliqués dans l'insomnie infantile.

Mon enfant souffre d'insomnie, qu'est-ce que je peux faire? La stimulation neurocognitive peut aider à surmonter les troubles du sommeil qui surviennent lors de l'enfance. Des études scientifiques ont démontré que le programme de stimulation cérébrale de CogniFit est un traitement non pharmacologique qui contribue à réduire les problèmes d'insomnie. Chaque jour il est de plus en plus recommandé par les professionnels du secteur de la santé, en effet il permet de renforcer les diverses habiletés cérébrales et par delà de modifier l'architecture du sommeil et de réduire ainsi les problèmes des enfants pour dormir.

Ces exercices cliniques ont été conçus par une équipe de neurologues qui font des recherchent sur les troubles du sommeil chez les enfants. Ils utilisent les dernières découvertes sur le cerveau pour élaborer des exercices simples et amusants afin de renforcer la plasticité cérébrale et réduire les problèmes des enfants pour dormir de même que pour traiter l'insomnie chez les adultes. 20 minutes, 2 à 3 fois par semaines suffisent pour obtenir des résultats positifs.

Certains enfants souffrant d'insomnie peuvent également montrer des signes d'hyperactivité, TDA/H, dyslexie, dyscalculie, etc… Cette association est due au fait que ces troubles partagent certains mécanismes neurobiologiques et des déficits structurels au niveau du cortex préfrontal du cerveau. Une zone, travaillée avec le programme de CogniFit, qui joue un rôle fondamentale pour réussir à contrôler notre attention, réguler notre état de veille et de sommeil ainsi que notre humeur.

La rééducation du cerveau et des changements de conduites sont fondamentales pour améliorer la qualité du sommeil et de repos des enfants. La stimulation cognitive est adaptée pour tous les enfants ayant des problèmes pour trouver le sommeil, sauf dans le cas où ces derniers présenteraient un handicap qui les empêcherait de réaliser les exercices du programme.

Le programme CogniFit Insomnie chez les enfants intervient sur les catégories suivantes :

  • Latence à l'endormissement: Le temps que prend l'enfant pour s'endormir.
  • L'efficacité du sommeil: Le temps que l'enfant reste endormi.

Technologie CogniFit

Scientifiquement appouvée

Programme pour enfants souffrant de problèmes de sommeil

Evaluation Neuropsychologique pour les enfants souffrant d'insomnie. 1

Diagnostic cognitif complet: A travers des jeux amusants, le programme évalue la fonction cognitive de l'enfant avec la plus grande précision.

Stimulation Neuropsychologique pour les enfants souffrant d'insomnie.2

Exercices d'intervention professionnelle : Stimulaires des zones cérébrales impliquées dans l'insomnie infantile. Batterie d'activités et de jeux neuroscientifiques.

Réhabilitation pour les enfants souffrant d'insomnie. 3

Réhabilitation monitorisée: Des algorythmes sophistiqués identifient les altérations et failles, évaluent la progression de l'enfant, ses résultats et progrès.

Trouble du sommeil chez les enfants, traitement

Avant de prescrire un traitement pour l'insomnie infantile, il est indispensable que vous consultiez un médecin ou un pédiatre pour écarter la possibilité que le trouble du sommeil de votre enfant soit dû à une pathologie organique ou neurologique plus grave, laquelle devrait être traitée, dans ce cas, par un professionnel.

Traiter et combattre les problèmes de sommeil des enfants, lorsqu'ils sont dus à des mauvaises habitudes de sommeil, au stress, à la surexcitation ou encore à des problèmes de comportement, n'est pas toujours si facile. La majorité du temps, le meilleur traitement est que l'enfant apprenne à s'endormir tout seul et l'aider à récupérer une bonne hygiène du sommeil. Pour ce faire, il est important d'enseigner à l'enfant des étapes à suivre dans le cas où il se réveillerait dans la nuit.

En aucun cas, il faut suivre un traitement pharmacologique sans avoir consulté auparavant un professionnel, surtout dans le cas des enfants. Les pillules pour dormir présentent certains risques et n'agissent pas toujours sur la base du problème. Si nous souhaitons lutter contre les problèmes d'insomnie causés par de mauvaises habitudes et solutionner le dysfonctionnment du sommeil de l'enfant, nous devrons nous concentrer sur l'action de rééduquer le cerveau et réadapter les habitudes de l'enfant pour dormir.

Les parents peuvent parfaitement aider leurs enfants à lutter contre leurs problèmes pour dormir et parvenir ainsi qu'ils arrivent à dormir profondément et jouissent d'un sommeil réparateur, si important pour qu'ils grandissent et deviennent sains et forts. Le cerveau de l'enfant se regénère pendant qu'il dort et traite toutes les informations qu'il a reçu au cours de la journée. C'est la raison pour laquelle la qualité du sommeil des enfants est très important.

Traitement de l'insomnie infantile

Que pouvons-nous faire à la maison pour traiter l'insomnie chez les enfants et lutter contre les problèmes qu¡ils ont pour dormir?

  • Etablissez une routine: Il est important de suivre des étapes au moment de dormir et toujours suivre les mêmes pas aux mêmes heures. Ce processus de base est essentiel pour régler d'horloge biologique, marquer les rythmes vitaux et établir un contrôle du sommeil de l'enfant.
  • Dîner léger: Préparez un dîner qui soit facile à digérer. Essayez d'éviter les aliments sucrés qui peuvent exciter l'enfant. Ne lui servez pas non plus de boissons caféinées comme café, thé ou sodas comme le coca-cola.
  • Il n'est pas recommandé de jouer avant de le coucher: Les jeux peuvent l'exciter.
  • Couchez-le tôt: Il est recommandé que les enfants dorment entre 9 et 10h par jour. Le coucher à 20h est une bonne heure.
  • Mettez l'enfant au lit avec un objet qu'il aime tout particulièrement et qu'il pourra garder toute la nuit avec lui : Ainsi, vous parviendrez à ce qu'il associe ces objets avec le sommeil. Restez avec votre enfant jusqu'à ce qu'il soit calme dans son lit.
  • Vous pouvez lui lire un conte avec la lumière allumière ou une lumière tamisée : Préparez-le pour dormir, parlez tout bas et calmement pour que l'enfant se calme. Evitez toujours la surexcitation. Une fois que vous voyez qu'il est à l'aise, sortez de la chambre.
  • Assurez-vous que la chambre est dans l'obscurité et le calme: Maintenir la chambre dans l'obscurité est très important pour combattre l'insomnie des enfants. L'horloge biologique est influencée par les conditions environnementales. Lorsque nous sommes dans l'obscurité, notre cerveau sécrète des substances qui suscitent le sommeil alors que la lumière fomente l'activite et empêche le sommeil.
  • Si l'enfant commence à pleurer, ne revenez pas immédiatement: Laissez passer quelques minutes avant d'entrer dans la chambre pour le tranquiliser et une fois calmé, laissez-le seul à nouveau. Ce processus peut se répéter plusieurs fois pendant la nuit, mais il faut persister et éviter de le sortir de son lit. Chaque fois que votre enfant pleure, attendez un peu plus avec de rentrer dans sa chambre.
  • Essayer de ne pas vous énerver ni de montrer des signes de frustration: Il faut beaucoup de patience mais il est important de suivre cette routine de strictement pour que l'enfant apprenne à s'endormir tout seul. S'il sort de son lit, couchez-le sans vous énerver.
  • La stimulation neurocognitive de CogniFit peut aider de manière efficace à lutter contre l'insomnie chez les enfants. Ce traitement non pharmacologique vise à travailler les réseaux de connexions neuronales et à renforcer les diverses habiletés cérébrales associées au sommeil. En modifiant l'architecture du sommeil, il est possible de réduire les problèmes des enfants pour s'endormir.

Causes de l'insomnie infantile

Comment expliquer les problèmes de sommeil des enfants? Parfois, l'insomnie des enfants peut être due à un problème médical, c'est pourquoi il est important de consulter un pédiatre ou un spécialiste pour obtenir un diagnostic adéquat. Les causes pyschologiques et comportementales les plus fréquentes quant aux problèmes de sommeil ches les enfants sont les suivantes :

  • Mauvaises habitudes de sommeil: L'endormissement et la capacité à s'endormir sont souvent marqués par une série de circonstances biologiques et des règles de conduite. C'est-à-dire que l'organisme doit être prêt pour le sommeil. Pour le préparer, il est important d'établir des rituels ou un comportement spécifique au moment d'aller dormir. Il arrive que les problèmes d'insomnie surviennent pendant la nuit, il est essentiel que l'enfant ait une série de mécanismes qui puisse l'aider à se tranquiliser et à trouver le sommeil de manière autonome.
  • Le stress ou l'anxiété: L'enfant peut se sentir préoccupé parce qu'il a des problèmes de famille, à cause d'une séparation ou simplement à cause de peurs d'enfant. Ce type d'insomnie apparaît, en général, brusquement et peut être passager, il peut être causé par des facteurs personnels, familiers ou sociaux. Dans ces circonstances, les enfants montrent leur anxiété à travers un changement de comportement et en refusant de dormir. Il peut aussi apparaître lorsque l'enfant a passé une journée pleine d'émotions et dormir signifierait arrêter de faire ce qu'ils aiment. Les terreurs nocturnes de l'enfant peuvent également être un problème, dans ce cas, il faut le soutenir et parler avec lui de ces peurs. En règle général, le traitement de ce genre de cas se centre davantage sur la manière de solutionner le problème qui cause l'anxiété ou comment aider l'enfant à vivre avec.

Mis à part les problèmes de comportement, il existe d'autres raisons qui empêchent les enfants de dormir comme par exemple les alergies qui peuvent fragmenter le sommeil ou encore les otites, coliques ou d'autres douleurs qui peuvent l'interrompre. L'apnée du sommeil chez les enfants ou l'énurésie nocturne (mictions involontaires) peuvent être d'autres raisons qui expliqueraient l'insomnie des enfants. C'est la raison pour laquelle, il est important de demander conseil à un médecin, qui pourra faire un diagnostic.

Causes de l'insomnie infantile

Conséquences de l'insomnie infantile

Quelles sont les conséquences de l'insomnie sur les enfants? Les conséquences sur la santé physique et mentale ont tendance à être plus graves si l'insomnie affecte la personne à un jeune âge. Par ailleurs, si un enfant souffre d'ores et déjà d'insomnie, il a de fortes chances de souffrir de ce même trouble à l'âge adulte.

Par ailleurs, l'enfant se sent généralement fatigué et a du mal à suivre à l'école. Il est souvent irrité et sujet à des changements d'humeur, ce qui pourrait entraîner des symptômes de dépression à l'âge adulte ou dès l'adolescence.

L'insomnie à longue durée peut avoir des conséquences autant physiques que psychologiques sur les enfants, c'est pourquoi il est très important de la traiter le plus rapidement possible et contacter un spécialiste pour obtenir de l'aide et des recours adéquats.

Conséquences de l'insomnie infantile

Terreur nocturne et insomnie infantile

Beaucoup d'enfants souffrent de terreur nocturne. Dans ce cas, ils s'assoient dans leur lit brusquement et commencent à pleurer et à crier. Ils peuvent également présenter des signes de panique et d'anxiété. Contrairement aux cauchemars, les enfants souffrant de terreur nocturne ne se réveillent pas avec autant de facilité. Lorsqu'ils se réveillent, ils sont confus, désorientés et ne se souviennent pas de ce qui leur est arrivé.

Un enfant souffrant de terreurs nocturnes ne veut pas forcément dire qu'il souffre de troubles mentaux ou psychologiques. Ceci peut être dû à la fatigue, à une tension émotionnelle, ou encore à des évènements traumatiques récents comme la perte d'un être cher. Enfin, les facteurs génétiques et héréditaires peuvent les provoquer.

Afin de gérer les terreurs nocturnes, il faut attendre qu'elles suivent leur cours naturellement bien que sous surveillance. Il est important d'être conscient du comportement de l'enfant lorsqu'il est réveillé. Si vous notez des problèmes externes qui peuvent avoir des conséquences sur l'enfant, essayez de les solutionner ou consultez un professionnel.

Il existe des techniques comme les exercices de relaxation qui peuvent apprendre à l'enfant à faire face aux rêves qui lui causent de l'anxiété.

Terreur nocturne et insomnie infantile

Insomnie chez les enfants hyperactifs

Pour comprendre quelle est la relation entre les problèmes de sommeil des enfants et le TDA/H, il faut avant tout savoir qu'il existe un lien à double sens entre ces deux troubles. La psychopathologie du TDA/H et la régulation du cycle veille - sommeil partagent des mécanismes neurologiques: Un déficit structurel au niveau du cortex préfrontal du cerveau, où sont contrôlés l'attention et régulé le sommeil. C'est la raison pour laquelle, grande partie des exercices cliniques de stimulation cognitive de CogniFit visent à travailler les réseaux de connexions neuronales de cette zone cérébrale.

Les enfants hyperactifs voient très souvent leur sommeil altéré. Les enfants souffrant de TDA/H présentent, en règle générale, des symptômes d'insomnie, problèmes pour trouver le sommeil, réveils nocturnes, jambes agitées ou mouvements brusques pendant qu'ils dorment. Tout cela empêche le cerveau des enfants à se regénérer correctement.

L'insomnie chez les enfants, au lieu de provoquer des moments de somnolence ou de la fatigue, créera des diffcultés pour centrer l'attention, des problèmes de concentration, d'apprentissage, de contrôle des impulsions, d'autorégulation des émotions, une intériorisation du langage, des difficultés au niveau de la mémoire de travail et des fonctions exécutives. Si ce trouble n'est pas traité avec des outils spécifiques, il rétroalimentera le TDA/H et vice versa. Une fois de plus, le programme de stimulation neurocognitive de CogniFit peut être une aide efficace pour évaluer et traiter l'insomnie d'enfants hyperactifs.

L'insomnie chez les enfants hyperactifs

Références

Shatil E, A Metzer, Horvitz O, Miller R. - Basado en el entrenamiento personalizado cognitivo en el hogar de pacientes con EM: Un estudio de la adherencia y el rendimiento cognitivo - Neurorehabilitación 2010; 26:143-53.

Peretz C, AD Korczyn, E Shatil, V Aharonson, Birnboim S, N. Giladi - Basado en un Programa Informático, Entrenamiento Cognitivo Personalizado versus Juegos de Ordenador Clásicos: Un Estudio Aleatorizado, Doble Ciego, Prospectivo de la Estimulación Cognitiva - Neuroepidemiología 2011; 36:91-9.

Shatil E (2013). ¿El entrenamiento cognitivo y la actividad física combinados mejoran las capacidades cognitivas más que cada uno por separado? Un ensayo controlado de cuatro condiciones aleatorias entre adultos sanos. Front. Aging Neurosci. 5:8. doi: 10.3389/fnagi.2013.00008

Thompson HJ, Demiris G, Rue T, Shatil E, Wilamowska K, Zaslavsky O, Reeder B. - Telemedicine Journal and E-health Date and Volume: 2011 Dec;17(10):794-800. Epub 2011 Oct 19.

Preiss M, Shatil E, Cermakova R, Cimermannova D, Flesher I (2013), el Entrenamiento Cognitivo Personalizado en el Trastorno Unipolar y Bipolar: un estudio del funcionamiento cognitivo. Frontiers in Human Neuroscience doi: 10.3389/fnhum.2013.00108.

Cricco M1, Simonsick EM, Foley DJ. (2001) The impact of insomnia on cognitive functioning in older adults. J Am Geriatr Soc. 2001 Sep;49(9):1185-9.

Eddy Ives L-S, Ugarte Libano R. TDAH y trastornos del sueño. En: AEPap ed. Curso de Actualización Pediatría 2011. Madrid: Exlibris Ediciones; 2011. p. 397-406.

Domínguez-Ortega, L. y De Vicente-Colombia, A. Trastorno por déficit de atención con hiperactividad y alteraciones del sueño. Med Clin (Barc). 2006;126(13):500-6

Veuillez entrer votre adresse email