Choisissez votre plateforme et achetez
Essayez un mois gratuit avec 10 licences.
A quoi sert le compte?
Inscrivez-vous
loading

En cliquant sur "Inscrivez-vous", vous acceptez nos Conditions d’utilisation et vous reconnaissez avoir lu et accepter notre Politique de Confidentialité des données.

corporativelanding_percepcion-auditiva_social_picture
  • Accédez à une batterie de tests cognitifs pour évaluer la perception auditive

  • Identifiez et évaluez la présence d'altérations ou déficits

  • Instruments valides pour améliorer ou réhabiliter la perception auditive ainsi que d'autres fonctions cognitives

loading

Qu'est-ce que la perception auditive ou perception sonore?

Le téléphone sonne, lorsque nous décrochons, nous écoutons la voix de notre mère qui nous demande affectueusement comment nous allons. Le fait que nous comprenions ce qu'elle nous dit, que nous reconnaissions la voix et son humeur, est quelque chose d'automatique, rapide et que nous faisons sans aucun effort. Cependant, il faut savoir que pour parvenir à ce niveau d'automatisme, il faut passer par un processus complexe qui implique une série de structures cérébrales spécialisées dans la perception auditive et dans la reconnaissance des différentes sous -compostants de l'audition.

Percevoir c'est interpréter l'information que nous apporte nos sens dans notre environnement. D'ailleurs, l'interprétation que nous faisons est un processus actif qui dépend de nos processus cognitifs et nos connaissances. La perception auditive peut se définir comme la capacité pour recevoir et interpréter l'information que nous recevons grâce à notre ouïe à travers les ondes de fréquence audible transmises par l'aire ou un autre moyen. Pour que nous puissions percevoir les sons, il faut qu'il y ait une série de processus :

  • Réception de l'information: Quand une onde vibre (dans le cas de la voix humaine, les cordes vocales), les ondes produites sont transmises à travers l'aire ou un autre moyen. Lorsque ces ondes arrivent à nos oreilles, les cellules ciliées s'activent.
  • Transmission de l'information: Les signaux que produisent les cellules ciliées se transmettent à travers plusieurs noyaux jusqu'à arriver au noyau géniculé du thalamus.
  • Elaboration de l'information: Finalement, l'information auditive captée par notre ouïe est envoyée aux cortex auditifs des lobes temporaux. Dans ces structures cérébrales, l'information est élaborée et envoyée au reste du cerveau pour nous permettre d'interagir avec elle.

Caractéristiques du son et étapes de la perception auditive

Pour mener à bien la perception auditive, notre cerveau doit analyser les propriétés et les caractéristiques du son:

  • Intensité: fait référence à si le volume est haut ou bas.
  • Ton: fait référence à si le son est grave ou aigu.
  • Timbre: nous permet de distinguer et reconnaître des voix, instruments ou sons. On s'y réfère souvent comme la "couleur" du son.
  • Durée: c'est le temps que dure la vibration d'un ton.

Par ailleurs, la perception auditive est possible grâce à plusieurs étapes:

  • Détection: Pour que nous puissions percevoir correctement un stimulus auditive, celui-ci doit avoir l'intensité suffisante pour arriver à nos oreilles. Le son doit également être audible. Si ces deux conditions sont remplies, notre cerveau est alors capable de détecter la localisation de l'objet qui produit la vibration et même si ce dernier est en mouvement. Par delà, si quelqu'un parle trop bas, nous ne pourrons pas l'entendre.
  • Discrimination: Pour percevoir et apprécier un son, il faut le différencier du reste du bruit qu'il y a autour de nous. Par conséquent, si nous sommes à une fête et qu'il y a beaucoup de bruit, nous pourrons peut-être distinguer les mots de notre interlocuteur.
  • Identification et reconnaissance: Il faut que nous identifions ou classions le son qui arrive à nos oreilles comme voix, instrument ou tout autre son. Cela suppose que nous reconnaissions la relation que nous avons avec le son (par exemple, "c'est la voix de mon ami"). Pour percevoir une voix, nous avons besoin de l'identifier comme telle et ne pas la confondre avec un autre bruit, en plus de se rendre compte que c'est bien la voix de notre ami et non celle d'un inconnu.
  • Compréhension: Il est indispensable de comprendre le son que nous écoutons, que ce soit le contenu d'un message (quelqu'un nous dit quelque chose) ou le sens d'un son (une cloche indique que la classe est terminée). Si notre ami nous dit lors d'une fête qu'il doit partir, nous devons comprendre le message qu'il prétend nous transmettre.

Logiquement, la perception auditive est présente constamment dans notre quotidien et nous permet d'évoluer correctement dans notre environnement. Elle nous permet de communiquer avec fluidité, elle nous informe du danger et nous permet de profiter de la musique.

Exemples de perception auditive

  • Aussi bien à l'école qu'à l'université, une bonne perception auditive est essentielle pour une bonne assimilation de l'information transmises par les professeur. Une mauvaise perception auditive, sans le soutien visuel nécessaire, peut engendrer des problèmes de compréhension de conversations et de lecture et provoquer par delà un mauvaise rendement académique.
  • Que ce soit à travers des réunions ou des conversations, nous devons utiliser constamment la perception auditive pour la majorité des postes de travail. Une communication fluide est la base de tout travail où l'employé doit être en contact avec le public. C'est la raison pour laquelle, une bonne perception sonore est nécessaire pou un développement efficace de la vie professionnelle.
  • Au volant, une bonne perception auditive est indispensable. En situation de danger, le son du klaxon d'une voiture nous alerte à temps pour éviter un éventuel accident. Par ailleurs, le bruit du moteur ou tout autre bruit étrange d'une voiture peut nous indiquer la présence d'un type de défaillance.
  • Pour la musique, la perception auditive est indispensable. Si nous voulons jouer une chanson de manière agréable et entraînante, nous devrons utiliser notre perception auditive et prêter attention à chaque détail, chaque note.... Bien entendu, au moment d'écouter et d'apprécier une chanson, une bonne perception auditive est également nécessaire, entendre ne fait pas tout.
  • Détecter, discriminer, identifier, reconnaître et comprendre les sons que nous percevons autour de nous rend possible que nous puissions évoluer de manière appropriée dans notre environnement. Elle ne nous permet pas seulement d'évoluer correctement dans la rue ou chez nous, elle nous permet également de communiquer avec d'autres personnes de manière rapide, facile et efficace.

Pathologies et troubles associés aux problèmes de perception auditive

L'altération de la perception auditive peut être dûe à plusieurs problèmes et ce à différents niveaux.

L'incapacité à percevoir des sons dans ce processus est connue comme surdité. Celle-ci peut être provoquée par une lésion des organes récepteurs ou des voies qui transportent l'information jusqu'au cerveau (surdité et hyperacousie) ou les zones cérébrales dédiées à l'audition (surdité corticale).

Cependant, la perception n'est pas un processus unitaire. Il existe des lésions plus spécifiques, comme l'ictus ou les traumatismes crâniens, qui peuvent altérer de manière concrète chacun des processus que nous avons présenté antérieurement. Les troubles de ce type sont dûs à des lésions sélectives dans les zones cérébrales chargées des processus altérés. L'aphasie de Wernicke (ou sensorielle) fait référence à l'incapacité de comprendre le langage (la sensation d'un patient souffrant de ce trouble, serait comme entendre une langue qu'il ne comprend pas). En revanche, l'agnosie auditive est l'incapacité à reconnaître des objets grâce au son. Si c'est une information verbale, la personne souffrant d'agnosie ne reconnaîtrait pas le langage comme tel. L’amusie est un autre trouble qui peut survenir et qui fait référence à l'incapacité à percevoir et apprécier la musique (le patient ne peut pas reconnaître ou reproduire des tons ou rythmes musicaux). Dans certains cas, il existe la possibilité que le patient perde uniquement la capacité à localiser les sons ou les imiter.

En plus de ces troubles où il existe une perte de la fonction, il existe également des troubles où les personnes écoutent des sons qui n'existent pas. Le plus connu est celui les acouphène qui à écouter un signal sonore constant. Dans d'autres cas, le problème implique une mauvaise activation de l'activité cérébrale au niveau du cortex auditif, ce qui engendre des hallucinations. C'est ce qui arrive avec la schizophrénie (où les hallucinations peuvent être jusqu'à menaçantes). Il existe d'autres types d'hallucinations comme les hallucinations musicales, comme si nous écoutions de la musique comme si celle-ci sortait d'une radio qui n'existe pas et que nous ne pouvons pas éteindre. Dans le cas de la Paracusia de Willis, les hallucinations auditives sont accompagnées d'une réduction de l'audition.

Comment peut-on mesurer et évaluer la perception auditive?

La perception auditive nous permet de réaliser de nombreuses activités de notre quotidien. Notre capacité pour évoluer aisément dans notre environnement est intimement liée au fait d'avoir une bonne perception auditive. Par delà, évaluer notre perception auditive peut nous être d'une grande aide et ceci dans plusieurs domaines : dans le domaine scolaire (pour savoir si un enfant a besoin de soutien visuel en classe ou si ses problèmes de compréhension sont dûs à une mauvaise perception auditive), dans le domaine de la santé (pour savoir si le patient comprend correctement les indications données et s'il peut évoluer correctement dans son environnement du jour le jour) ou dans le domaine professionnel (pour savoir si l'employé va pouvoir communiquer aussi bien au sein de l'entreprise que face aux clients, ou s'il aura besoin de s'adapter).

Grâce à une évolution neuropsychologique complète, il est possible d'évaluer de manière efficace et fiable une série de fonctions cognitives, comme la perception auditive. Les tests offerts par CogniFit pour évaluer la perception auditive sont inspirés du test EPSY (de Korkman, Kirk et Kemp, 1998), du Memory Malingering (TOMM) et du Test de Variables of Attention (TOVA). En plus d'évaluer la perception auditive, le test permet de mesurer la dénomination, le temps de réponse, la vitesse de traitement, la mémoire contextuelle, la mémoire de travail, l'actualisation, la mémoire visuelle, la perception visuelle ainsi que la reconnaissance.

  • Test d'Identification COM-NAM: Vous verrez apparaître des objets sous forme d'images ou de sons. Vous devrez dire sous quel format (image ou son) apparaissent les objets ou s'ils n'apparaissent pas..
  • Test d'Enquête REST-COM: Des objets apparaîtront durant un bref instant. Vous devrez sélectionner le mot qui correspond aux images présentées le plus rapidement possible.

Comme peut-on réhabiliter ou améliorer la perception auditive?

Comme toutes les autres habiletés cognitives, la perception auditive peut s'entraîner pour améliorer le rendement. CogniFit vous offre la possibilité d'y parvenir de manière professionnelle.

La réhabilitation de la perception auditive se base sur la plasticité cérébrale. CogniFit offre une batterie d'exercices cliniques conçus pour réhabiliter les problèmes de perception auditive ainsi que ceux d'autres fonctions cognitives. Le cerveau et ses connexions de neurones se renforcent lorsqu'ils utilisent ces fonctions qui dépendent d'eux. Par delà, si nous entraînons régulièrement notre perception auditive, les connexions cérébrales des structures impliquées seront plus fortes. Ainsi que lorsque nous devons utiliser notre perception auditive, les connexions seront plus rapides et plus efficaces ce qui améliorera notre capacité.

CogniFit est composé d'une équipe de profesionnels spécialisée dans l'étude de la plasticité synaptique et la neurogenèse. Cela a permis de créer un programme de stimulation cognitive personnalisé selon les besoins de chaque utilisateur. Ce programme commence par une évaluation précise de la perception auditive ainsi que d'autres fonctions cognitives fondamentales. Selon les résultats obtenus lors de l'évaluation, le programme de stimulation cognitive de CogniFit offre de manière automatique un entraînement cognitif personnalisé afin de renforcer la perception ainsi que d'autres fonctions cognitives considérés nécessaires après l'évaluation.

Un entraînement adapté et constant est indispensable pour améliorer la mémoire à court-terme. CogniFit dispose d'outils pour évaluer et réhabiliter cette capacité afin d'optimiser au maximum cette fonction cognitive. Pour une bonne stimulation, nous recommandons un entraînement de 15 minutes par jour et ceci deux à trois fois par semaine.

Vous pouvezaccéder au programme de stimulation cognitive de CogniFit via internet. Il existe une grande variété d'activités intéractives sous forme de jeux amusants, lesquels peuvent être réalisés sur ordinateur. Après chaque séance, CogniFit présentera l'avancée de l'état cognitif sur un graphique.

Veuillez entrer votre adresse email